On passe au plan Bure

Pochoir © ZeKBure est un joli petit village champêtre de la Meuse, un lieu de verdure bucolique où il fait bon vivre. Sous ses sols verdoyants, on trouve une immense concrétion argileuse et c’est à cet endroit, à six-cents mètres sous terre que l’ANDRA a décidé de bâtir CIGÉO.

CIGÉO : la poubelle nucléaire

Sous ce curieux acronyme se cache un complexe d’enfouissement de déchets hautement radioactifs, les plus durables de nos centrales nucléaires Françaises. À terme, CIGÉO deviendra la plus importante poubelle nucléaire de toute l’Europe ! Nos dirigeants, ne savant que faire de ces déchets ont décidé, sans aucune concertation publique, de les enfouir à cet endroit dans un complexe high-tech censé pouvoir résister à l’épreuve d’une centaine de millénaires !

Vanité, tout est vanité

Quel ingénieur peut prétendre qu’une construction humaine résistera 100 000 ans ? Qui peut s’assurer que cette région ne sera jamais soumise à des mouvements sismiques, de grands bouleversements géologiques ou que des archéologues du futur, intrigués par une telle structure n’auront pas l’idée de venir creuser un jour la roche à la recherche du Saint Graal d’un autre temps ? Folie ! Les hommes de pouvoir marchent vraiment sur la tête.

Pourquoi enterrer nos déchets nucléaires ?

STOP nucléaire NON merciDepuis que l’industrie nucléaire existe, un problème persiste : nous ne savons que faire de nos déchets nucléaires. On a bien essayé de les immerger dans des fosses océaniques, de les enfermer dans des sarcophages de béton ou de les enterrer dans quelques régions « peu civilisées » du monde. Mais ils sont toujours là, sommeillant et attendant le jour où un imprudent viendra les réveiller. Si l’ANDRA construit CIGÉO, nos dirigeants pourront affirmer alors que le problème des déchets nucléaires n’en est plus un. Et nous savons bien ce qui se passera ensuite, l’industrie du nucléaire reprendra de plus belle… jusqu’à la prochaine catastrophe planétaire.

Quelles autres solutions envisager ?

Des scientifiques experts du nucléaire du monde entier affirment que notre technologie pourrait, d’ici une vingtaine d’années, résoudre ce problème des déchets et qu’il est inutile de les enterrer dans l’immédiat. Mais cela signifie que nous devons assurer la transition énergétique aujourd’hui. Car demain, il sera trop tard.

À vos agendas

Le 5 juin 2016, les collectifs en lutte à Bure et l’association Bure Zone Libre vous donne rendez-vous pour les « 200 000 pas à Bure », un évènement festif pour (re)dire « NON » à la poubelle nucléaire CIGÉO et son monde.
> Plus d’infos sur Bure Zone Libre

Et vous lectrice, lecteur, qu’en pensez-vous ? N’est-ce pas une attitude assassine de faire courir le risque à nos générations futures de souffrir, un jour, de la stupidité et de l’orgueil de ses ancêtres ?