[Nantes – Bellevue] La Cafète, ou le besoin de la compagnie de nos égales

couverture EDB 92 Nantes

« Sachez que vous ne vous battez pas pour gratifier mes instincts, pour me protéger moi ou mon pays. Puisque, en tant que femme, je n’ai pas de pays. En tant que femme, je ne veux d’aucun pays. En tant que femme, le monde entier est mon pays. »
Virginia Woolf.

Il était une fois, une histoire de femmes évoluant dans un monde d’hommes qui prennent leur envolée. Ces femmes-là agissent, elles font des choses ensemble, elles sont solidaires entre elles. Elles avancent, pas à pas, vers un monde où elles seront reconnues à leur juste valeur.

La Cafète est un lieu conçu par et pour les femmes des quartiers populaires Nantais. Situé 5 rue du Drac, à deux pas de la Place des Lauriers, c’est un espace de vie et de lutte féministe, en lien avec le collectif la Cité Côté Femmes, qui joue un rôle d’observatoire et regroupe plusieurs associations (les centres Accoord de Bellevue et des Bourderies, la Confédération syndicale des familles, Émulsion, Femmes solidaires, Arlène, Océan, Style Alpaga…) dont la finalité est de répondre aux difficultés vécues par les femmes des quartiers de Bellevue et des Bourderies.

La Cafète est née d’une triste constatation : nous vivons dans une société patriarcale où c’est l’homme qui domine. Cela commence dès l’école, où chaque enfant apprend que « le masculin l’emporte sur le féminin. » Plus qu’une règle d’orthographe, c’est avant tout une règle sociale. Et le « patriarcat », c’est quoi ? C’est la maladie sociale la plus meurtrière de notre société ! Mais la plupart d’entre nous ne pensons jamais au patriarcat, à ce qu’il signifie, comment a-t-il été créé ni à comment il se manifeste chaque jour, dans la rue, dans les transports en commun, au travail, au sein même de nos foyers. Pourtant, au XXIe siècle, les inégalités entre les femmes et les hommes existent encore. C’est un fait que nul ne peut nier. « Partout où passe la Cafète, on bouscule un peu les gens », ironisent Corinne et Dominique en nous accueillant.

Ouvert trois fois par semaine, on s’y retrouve entre femmes. La Cafète leur appartient. Avec une pointe d’humour, Corinne ironise : « Bien sûr, l’homme n’est pas notre ennemi ! » Ces derniers peuvent venir, à condition de respecter la parole de l’autre. Dominique ajoute : « car la Cafète est un endroit qui privilégie les rencontres entre les femmes du quartier. C’est un lieu qui s’adresse spécifiquement à elles. » Mais ce n’est pas qu’un lieu associatif où l’on fait des activités. Il ne s’agit pas de « porter secours » à des femmes qui ne sont pas forcément dans cette attente, mais de solidarité pour changer, chacune pour ses propres raisons, ce qui nous détruit. C’est avant tout un lieu où les femmes apprennent à construire le monde qui se construit, la plupart du temps, sans elles. « Plus l’expérience du commun est vécue, concrète, quotidienne, plus la solidarité devient réelle », constate Dominique.

Au-delà des moments forts de convivialité, la Cafète est un lieu de vie, de partage et de participation qui interroge sur la place des femmes dans la ville et dans la société en général. « À la Cafète, nous privilégions les rapports humains, on écoute les problématiques urbaines auxquelles les femmes sont confrontées. » Chaque femme ressent le besoin de la compagnie de ses égales, le désir d’un espace de vie et d’action dans lequel tous ses efforts seront amplifiés et vivifiés. C’est la raison d’être de la Cafète ! Pour Dominique et Corinne, « le féminisme n’est pas qu’un joli mouvement d’émancipation, c’est une nécessité pour chacune d’entre nous ! »

Si la Cafète a choisi de favoriser des moments « entre femmes », c’est pour construire de la sororité concrète. C’est parce que toutes les femmes ont besoin de pouvoir réfléchir, de parler de leurs sexualités, de vivre tout simplement, sans être sous le regard des hommes. Ici plus qu’ailleurs, chacun-e doit pouvoir regagner le droit à avoir un cœur ouvert et à exprimer ses émotions, ce qui est à la base du bien-être.

Accès & horaires

La Cafète, 5 rue du Drac, 44100 Nantes
Ouvert le lundi et le mardi de 8h45 à 14h, le vendredi de 15h à 17h et le dernier samedi du mois de 15h à 17h.

Source : Écrit de Bellevue #92, trimestriel gratuit, Juillet 2019.