Merci Nantes, Révoltée !

pochoir Merci Nantes Révoltée

Jamais n’entrave nos rêves,
merci Nantes Révoltée.

Le gouvernement a décidément un problème avec la liberté d’informer. Le 25 janvier, le ministère de l’Intérieur a annoncé qu’il allait engager le processus de dissolution administrative du média indépendant Nantes Révoltée.

Présenté par le ministère de l’Intérieur comme un groupement représentant « l’ultra-gauche », Nantes Révoltée – qui se définit comme un média autonome et engagé sur les luttes sociales et environnementales à Nantes et dans le monde – réalise un travail d’information, nourri par des documents, des articles et des vidéos, des témoignages. Nantes Révoltée s’est fait l’écho de nombreuses violences policières à Nantes (notamment l’affaire Steve Maia Caniço, ce jeune noyé dans la Loire après une charge de la police lors de la fête de la musique), d’articles sur des faits de société et de réflexions pour un autre modèle de société.

La dissolution d’un média, une première depuis 1945, constituerait une grave atteinte à la liberté d’informer et d’être informé, à la liberté d’opinion et à la liberté d’expression.

En soutien, un pochoir signé Zeka à imprimer, partager, découper et peinturlurer partout !

Stencil — Zeka (28/01/2022)