Liberté, Égalité… Solidarité !

Legale Team Nantes
Legale Team © ValK

C’est dans un monde en crise, tel le nôtre aujourd’hui, que les liens solidaires entres les habitants sont les plus importants. Plus enclins à se mobiliser pour des catastrophes lointaines, les gens ont de plus en plus de mal à se solidariser sur leur propre territoire. Pourtant, l’équilibre de notre monde repose sur trois valeurs fondamentales : accepter nos responsabilités, être solidaire et tolérants. Ces valeurs, foulées du pied par le libéralisme environnant furent de tous temps et pour toutes les cultures la base de la pérennité des sociétés humaines.

Nombreux sont les gens qui ne comprennent plus le sens de la fraternité dont il est question dans la devise de notre pays. Elle pourrait s’appeler « solidarité ». Car la solidarité est nécessaire pour vivre en société, qui plus est dans nos grandes métropoles, qui plus est lorsque des minorités, des précaires, des étudiant-e-s ou des chômeurs se retrouvent devant une justice martiale et inhumaine.

« Un individu seul ne peut survivre dans une nature hostile » et nous le savons depuis que nous vivons dans des cavernes. L’isolement et l’injustice sont les causes de bien des maux de notre société et face à cela, nous devons nous aider les uns les autres, dans la mesure de nos capacités. Car l’humain est sacré et tout ce qui cherche à avilir l’humanité, à rabaisser, à criminaliser une minorité, à étouffer une contestation que l’on sait juste et nécessaire, moralement ou physiquement ne doit pas être toléré. L’avenir et la stabilité de notre monde repose sur une relation citoyenne entre chaque individus, où la conscience morale à sa juste place et où les jugements ne devraient jamais embrouiller la raison.

Dans ce contexte, il est essentiel de résister, de ne jamais cesser la lutte et, surtout, de ne jamais laisser tomber celles et ceux qui chaque jour subissent la justice procédurière et hostile de l’État. Car depuis les débuts du mouvement contre la Loi Travail, 299 personnes ont été arrêtées à Nantes. Les amendes réclamées par la police à titre de « préjudices moraux » (crampes au majeur, insultes, etc) s’élèvent quant à elles à près de 11 000 euros ! Plusieurs centaines de manifestants ont été blessés par la police. De nombreuses personnes ont été envoyées en prison (ferme ou sursis).

Si vous vous sentez humains, solidaires et s’il y a bien un cœur qui bat dans votre poitrine, envoyez vos dons (quels qu’en soient les montants) en chèques (à l’ordre du comité de soutien aux inculpées) ou en liquide à l’adresse :

Comité de soutien aux inculpé-e-s
Le Gué
44220 Couëron

Cette caisse de solidarité sert à payer les amendes, les dommages et intérêts, les frais de justice, etc.

Ni prison, ni répression n’arrêteront nos rebellions !
Et que vivent nos luttes, pour aujourd’hui et pour demain, jusqu’à la victoire !