La grande Banderolerie, une journée d’actions collectives et ludiques

Aéroport NON by ValKSamedi 26 mars 2016, en marge de la grande Braderie et de son esprit un peu trop mercantile, la Ville de Nantes « accueillait » la Grande Banderolerie, un évènement ludique et créatif placé sous le signe de l’humour et de nos luttes partagées.

Photo de couverture : © ValK 2016

Journées d’actions décentralisées : la Grande Bandrôlerie de Nantes

Haut les coeurs graffitiActivistes (pas forcément zadistes), militants de tous âges ou simples Nantais curieux — il y avait même des enfants — s’étaient donc donné rendez-vous pour crapahuter dans les rues de Nantes et parer cette antique demoiselle de bien jolis atours : des banderoles peintes et décorées, des panneaux, des slogans pour rappeler le « NON » catégorique et inébranlable qui anime les opposants à l’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Car ce samedi 26 mars 2016 préfigurait aussi la fin des recours, date fatidique pour ces 11 familles et ces 4 agriculteurs résidant dans le bocage, sur la ZAD (Zone d’Autonomie à Défendre) de Notre-Dame-des-Landes et menacés d’expulsion, ainsi que veaux, vaches et cochons…

« L’erreur est urbaine »

Pour nos politiques actuels, tous les moyens sont bons pour transformer notre petite cité de caractère en une grande nécropole pleine de poussière. Car Nantes est une grande métropole. Et cette grande métropole a vocation de s’agrandir encore et encore. Le CNCA rappelait en 2013 que « pour obtenir cette « identité culturelle européenne » si chère à ses dirigeants, la ville n’a pas d’autres solutions que de faire du commerce son principe et sa substance. » Certains médias nantais, virulents adeptes du greenwashing nous le rappelle d’ailleurs régulièrement.

Ce scandale inhumain, qui consiste en la marchandisation perpétuelle de nos vies, l’individualisation de notre société et la destruction de notre bien le plus précieux : la Nature, se doit d’être combattu avec force. Hier, veille du Dimanche de Pâques, c’est par petits groupes, avec humour et intrépidité que nous avons exprimé nos convictions et recouvert les murs de la cité des Ducs. L’évènement, très peu relayé dans la presse locale a tout de même permis de fédérer une cinquantaine de participants qui ont sillonné le centre-ville de Nantes avec de jolies banderoles multicolores.

En images

Quelques photos des banderoles « exposées » dans la ville lors de la Grande Bandrôlerie. Chose étrange, on aura pas vu Jean Blaise, du Voyage à Nantes, habituellement enclin à encenser les travaux artistiques qui embellissent sa ville. Contrairement à ses confrères des Renseignements Généraux, sans doute avait-il oublié son parapluie…*

Pour voir plus de photographies de cette belle journée de lutte, consultez la page retour en images sur la Grande Banderolerie sur le site du CNCA.

Une mobilisation internationale contre l’aéroport !

Il est certain que le sujet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne fait pas l’unanimité. Pourtant, la Grande Banderolerie 2016 a reçu le succès escompté ! Une approbation unanime pour les participants et les badauds, intrigués de découvrir quelques hurluberlus escalader les lampadaires, l’usine LU, les grilles du château ou les portes cochères du Boulevard des cinquante otages. Gabriel, un Nantais qui se sent hyper impliqué dans le sujet s’exprimait en ces mots :

« On constate l’ampleur de la mobilisation contre le Grand Projet Inutile et Imposé de l’Aéroport du Grand-Ouest, puisque de nombreuses actions ont été menées à travers une vingtaine de villes françaises, dont Bayonne, Vannes ou Brest. Outre-Atlantique, à Québec, des foules de gens ont récemment manifesté contre l’aéroport. »

L’expérience étant un succès incontestable, le Collectif Nantais Contre l’Aéroport à décidé de bientôt renouveler l’expérience ! Dans l’attente, à vos crayons, pinceaux, bombes de peinture et rendez-vous pour la prochaine Grande Banderolerie. Mais vous pouvez toujours agir de votre coté en attendant l’édition suivante, c’est même fortement recommandé !

Enfin, pour vous tenir réellement informé de ce qui se passe à Notre-Dame-des-Landes, éteignez la TV, brûlez votre canard et visitez le site officiel de la ZAD. Si vous résidez dans les Pays de la Loire, le site Indymedia vous tient au courant de l’actualité des mouvements sociaux sur la région. De notre côté, on lâche rien. L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne se fera jamais !

* : Pour la petite histoire, les RG ont investi dans de nouveaux parapluies bleus et jaunes. Une idée judicieuse qui permet de les apercevoir de loin 😉