Contre les Prisons et la Société qui en a besoin, Liberté pour Toutes et pour Tous !

Il n’y a pas de crimes de droit commun. Les contraintes sociales ont fait leur temps. Rien, ni la reconnaissance d’une faute accomplie, ni la contribution à la défense nationale ne sauraient forcer l’homme à se passer de la liberté. L’idée de prison, l’idée de caserne sont aujourd’hui monnaie courante. Ces monstruosités n’étonnent (presque) plus…

Nous saluons toutes les personnes qui combattent, les rebelles et les supporters qui se trouvent à l’intérieur de vos murs. Vous les avez enfermés, mais même si leurs corps sont derrière des barreaux ni vos prisons ni votre État de droit ne leur enlèveront la liberté et la capacité de résister dans leur tête et dans leur cœur, car peu importe la durée des peines, leur combat fut et sera toujours un combat digne, contre toute forme d’oppression et d’exploitation.

Dans les guérites, sur les bancs des tribunaux, des femmes, des hommes, des enfants innocents attendent : les laisserons-nous se faire condamner par cette justice de classe ? Les laisserons-nous se faire enfermer derrière des murs sans fenêtres ?

NON ! IL N’Y A QU’EN LIBERTÉ QUE L’ON S’AMENDE !

Nous soutenons les prisonniers, surtout ceux qui n’ont rien, qui ne parlent presque pas le français, qui ne savent ni lire ni écrire ou qui sont victimes de discrimination et d’oppression de la part du pouvoir !

Solidarité avec tous les combattants ! Mettons le feu aux poudres !
Que les murs soient démolis et que nous soyons enfin libres !

Salutations à toutes les personnes solidaires et libertaires qui, depuis l’extérieur, soutiennent les prisonnières, les enfermés, et qui luttent contre le système pénitentiaire et la domination !

Prenons soin des autres et des autres ! 
Ne nous laissons jamais dominer ni briser !

OUVRONS LES PRISONS !
LIBERTÉ POUR TOUTES ET TOUS !