C’est qui ZeK ?

logo ZeKZeK, c’est moi. Je vous écris depuis la belle cité de Nantes. Cette ville a une histoire, une vieille histoire de femmes et d’hommes, effacée et que l’on ne comprend pas toujours. Les rues que je sillonne chaque jour en sont le reflet et ici comme ailleurs, les mots d’aujourd’hui s’écrivent sur les murs d’hier.

Il était une fois…

Du plus loin où je me souvienne, j’ai toujours dessiné quelque chose. Quand ce n’était pas sur un de mes carnets de croquis, c’était sur un coin de table dans un restaurant, sur un mur du lycée, sans parler de mes cahiers d’écoliers sur lesquels j’écrivais… « Liberté ! » Puis j’ai parcouru le monde et après quelques années d’errance, je suis revenu à Nantes. Car ce que j’aime par dessus tout, c’est de colorer les façades immaculées de ma ville natale, c’est de peinturlurer murailles et garde-fou d’éclaboussures bigarrées, de pimenter la géométrie pure, de pigmenter les devantures et rideaux de fer à grand coup de pots de peinture !

L’esprit ZeK

« Rêveur, je ne parlerai pas » dit mon poète préféré. Je préfère écrire et dessiner. Utopiste, je crois toujours que les espérances d’aujourd’hui sont la réalité de demain. Alors, je ne cesse de rêver, faisant fi des règles, des convenances… et des caméras de surveillance ! C’est l’Amour qui dicte mes mots et c’est avec poésie que j’essaie de raconter cette époque, exprimer des idées ou des rêves sur le béton inerte des grandes nécropoles. Parfois, j’écris aussi. Prisonnier d’un système auquel je ne parviens plus à consentir, j’utilise les mots et le dessin pour me libérer. ZeK s’évade, en espérant que le badaud qui lorgnera le mur ou qui lira ma prose éprouvera, lui aussi, l’envie de s’évader.

Sur le béton, nos émotions…

Pour voir quelques créations tout en restant informé de l’actualité des résistances locales, va faire un tour dans la rubrique ZEN, la Zone d’Écriture Nantaise.

On passe à l’acte ?

Pour me joindre, une seule adresse : zek44[at]riseup.net

ZeK.