Nantes écœure… toujours plus

#Nantesacoeur
Nantes, 18 juin…

Afin d’inviter les badauds alanguis de la grande nécropole à « redécouvrir le centre-ville après les débordements des récentes manifestations », la Ville de Nantes et la CCI organisaient ce 18 juin « Nantes à cœur », une journée de festivités en l’honneur des commerçants et des banquiers qui pâtissent de ces échauffourées. En somme, une après-midi placée sous le signe du commerce et du divertissement. Alors, en bons « artistes-voyous-zadistes-casseurs-à-corps-et-à-cœur » que nous sommes (sic), nous avons décidé de rectifier certaines choses ! Non mais…
Continue reading « Nantes écœure… toujours plus »

L’Art involontaire du nettoyage urbain

Arts involontaires du nettoyage urbainLa fin des années 60 a vu émerger un nouveau type de graffiti, à la bombe de peinture. Cet usage détourné d’aérosols voués aux carrosseries automobiles a révolutionné les écritures murales à partir du printemps 68 et permis l’essor des tags et autres maxi-calligraphies tout au long des seventies jusqu’à aujourd’hui. À moins que l’inventivité n’ait entre-temps changé de bord. Car c’est désormais la lutte anti-graffiti qui, au nom de la salubrité publique et de la civilité urbaine, bénéficie d’une inventivité technologique sans temps mort ni entraves.

Continue reading « L’Art involontaire du nettoyage urbain »

La dimension Sociale de l’art : Tactique d’Opposition Politique !

Graffiti Artiste encagé © ZeKDe récentes études sur la condition humaine attestent d’un malaise général, qui s’accroît avec le développement des sociétés contemporaines. Face à l’aliénation des temps présents, il reste l’espoir. Et l’Art peut être source d’espérance. Ce texte n’a pas pour vocation de réécrire l’histoire de l’Art, mais de présenter une théorie au sujet de la naissance de « résistances artistiques », face aux aberrations de notre monde contemporain.

Continue reading « La dimension Sociale de l’art : Tactique d’Opposition Politique ! »

La subversion subventionnée

La Grande BanderolerieLorsque je me promène dans les rues de ma ville, j’aime apprécier les graffitis sauvages qui naissent sous les « bombes » de graffeurs solitaires. Mon propos n’est pas ici esthétique, je ne suis pas là pour déterminer si le tag est beau ou non. Il y a des critiques d’Art pour ça. À ceux qui pensent que ce n’en est pas, rappelons que ce qui se fait appeler « Art » aujourd’hui n’a peut-être pas de leçons à donner en la matière.

Continue reading « La subversion subventionnée »