« Des Lumières à la 5G »

homme qui escalade une antenne 5G

Lorsque vous accélérez, votre capacité d’accélération est limitée par des contraintes matérielles, mais il doit aussi y avoir une limite de vitesse transcendantale à un moment donné. La limite ultime […], c’est la mort, ou la schizophrénie cosmique. C’est l’horizon ultime. »
— Ray Brassier[1], « Mad Black Deleuzianism: On Nick Land (Accelerationism) », 2017

Michel Foucault, à son époque, exhortait à ne pas tomber dans le piège du chantage intellectuel et politique qui consistait à répondre à la question « pour ou contre les Lumières ».[2] A present que les lumières s’éteignent, la question n’est même plus « pour ou contre les Lumières », mais « pour ou contre l’innovation, aka la 5G ». Cette fausse question ou ce « chantage à l’innovation » auquel Macron – mais il n’est pas le seul – recourait récemment[3], fait partie de la stratégie d’oblitération de la matérialité des enjeux au profit d’un impératif d’accélération absolument creux. « There is an important sense in which the only thing that does not seem to matter any more is matter », écrit très justement Karen Barad.[4]

La 5G ce n’est pas qu’une affaire de start-ups ou de licornes magiques: cette accélération des flux présente des coûts humains (a), climatiques et écologiques (b), psychiques (c) et politiques (d) exorbitants, et, pour tout dire, au dessus de nos moyens.

Continue reading « « Des Lumières à la 5G » »

Notes & références

  1. L’intervention de Ray Brassier : https://invidious.xyz/watch?v=3QSOuVnFhEw []
  2. Michel Foucault (1984) « Qu’est-ce que les Lumières ? » in Rabinow (P.), éd., The Foucault Reader, New York: Pantheon Books, pp. 32-50, aussi dans Dits et écrits, texte n°339. []
  3. « Évidemment on va passer à la 5G. Je vais être très clair. La France c’est le pays des Lumières, c’est le pays de l’innovation et beaucoup des défis que nous avons sur tous les secteurs se relèveront par l’innovation. Et donc on va expliquer, débattre, lever les doutes, tordre le cou à toutes les fausses idées, mais oui, la France va prendre le tournant de la 5G parce que c’est le tournant de l’innovation. Et j’entends beaucoup de voix qui s’élèvent pour nous expliquer qu’il faudrait relever la complexité des problèmes contemporains en revenant à la lampe à huile ! Je ne crois pas au modèle Amish. Et je ne crois pas que le modèle amish permette de régler les défis de l’écologie contemporaine. » (Emmanuel Macron, 14 septembre 2020). []
  4. Karen Barad (2003) « Posthumanist Performativity: Toward an Understanding of How Matter Comes to Matter », Signs: Journal of Women in Culture and Society, vol.28, no.3. []

Don’t let Tutanota down!

Don't let Tutanota down

En premier lieu, nous répétons notre volonté de ne pas vouloir offenser qui que ce soit, mais nous pensons que quitter Tutanota aujourd’hui serait vraiment une très mauvaise idée. Pourquoi nous vous parlons de Tutanota ? Parce que Tutanota est une petite structure originaire de Hanovre (Allemagne) et qui œuvre depuis maintenant quatre ans pour un Internet libre, sécurisé et respectueux de notre vie privée.

Et même si nous utilisons chaque jour les services de Riseup, d’A/I ou d’autres serveurs radicaux, nous ne pensons pas exagérer en affirmant que Tutanota est un service de messagerie parmi les plus sécurisés au monde. En juin dernier, l’université Leibniz de Hanovre et le service de messagerie sécurisé Tutanota ont conjointement obtenu un financement de l’UE pour un projet de recherche sur la cryptographie post-quantique. Car d’ici quelques années, lorsque les ordinateurs quantiques seront suffisamment efficaces, la plupart des algorithmes actuellement utilisés pourront être facilement « cassés » par ces ordinateurs innovants.

Ainsi, le déploiement d’algorithmes de chiffrement résistants aux ordinateurs quantiques est devenu une priorité pour Tutanota. Mais celà ne plaît pas à tout le monde et, depuis la mi-août, l’équipe de Tutanota doit faire face à de nombreuses attaques DDoS, ce qui entraîne des interruptions répétées de leurs services.
Continue reading « Don’t let Tutanota down! »

L’Europe abandonne une application open source contre Covid-19

Quantum calculator

Carmela Troncoso était l’ingénieur en charge d’un projet Bluetooth open-source, sans tracking, pour traiter le problème de covid-19. Il s’agissait d’une technologie différente à celle proposée par Google et Apple, lesquels œuvrent de concert au déploiement d’une nouvelle infrastructure technologique.

Note importante : Cet article, initialement paru dans El Salto, un journal d’investigation libre (Espagne), n’a pas été publié pour alimenter la polémique. Qu’ils soient open-source, portés par des instances collectives démocratiques ou à l’initiative de gouvernements totalitaires, nous demeurons à jamais opposés à tous outils technologiques visant à identifier les chaînes de transmission et suivre en temps réel les déplacements des populations.

Carmela Troncoso répond à El Salto par appel vidéo depuis la Suisse. elle explique qu’elle dirigeait depuis plusieurs semaines l’équipe de conception d’un protocole visant à réaliser un système de prévention des infections au covid-19 sans tracking ni tracing. DP-3P, le nom du protocole, a été commandé par le Pan-European Proximity Tracking Consortium for Privacy, Pepp-Pt, un conglomérat de sociétés et d’universités qui ont uni leurs forces pour développer une application pour lutter contre la propagation du virus. Le gouvernement espagnol avait annoncé son soutien au projet. L’Europe vient de l’abandonner au profit d’une solution de tracking proposée par les géants du capitalisme numérique, Google et Apple…

Continue reading « L’Europe abandonne une application open source contre Covid-19 »

Shut the power !

Shut the Power

La réglementation pour lutter contre la pandémie de COVID-19 entraîne de nombreux couvre-feux dans certaines villes, une interdiction de contact, la distanciation sociale physique imposée et d’autres mesures liberticides sans précédent tant par leur nature que par la rapidité de leur mise en œuvre.

Ces mesures politiques sont toujours accompagnées par un langage martial. Qu’on l’accepte ou qu’on le déplore, c’est la gestion de la crise par la Chine qui a dicté ces « règles » sanitaires. Mais faut-il rappeler que la Chine demeure une dictature qui surveille et contrôle la totalité de ses citoyen·ne·s, interdit toute contestation publique et punit sévèrement quiconque violerait les « règles » établies par l’élite communiste-capitaliste ? L’isolement de millions de citoyen·ne·s ne peut être réalisé que dans un système totalitaire efficace. Or le modèle de confinement chinois est devenu, à court terme, un modèle pour les gouvernements du reste du monde. Début janvier, de telles mesures liberticides étaient encore dénoncées comme totalitaires et violant les droits fondamentaux des êtres humains. Trois mois plus tard, ces mesures deviennent la norme et semblent s’enraciner désormais durablement dans les politiques d’autres régions du monde sous des formes modifiées.

Comment une pandémie peut-elle déclencher de tels programmes d’urgence et des mesures drastiques à l’échelle planétaire, là où l’effondrement climatique ne peut pas ? Cette question se doit d’être posée.

Continue reading « Shut the power ! »

[Update] Guide de Protection Numérique

Informer les gens sur les problématiques de protection numérique est essentiel

Guide Protection Numérique

Le 25 août dernier, Zeka publiait sur ce blog un document intitulé Guide de Protection Numérique, regroupant l’ensemble des supports de formation de Nothing2hide et nos propres recommandations.

Nothing2hide est un collectif qui anime des formations autour de la sécurité numérique en école de journalisme, auprès des professionnels en exercice et auprès des défenseurs des droits humains.

Dans sa version antérieure, ce document nous a semblé trop simpliste pour un utilisateur expérimenté, et trop complexe pour un néophyte. Cette nouvelle version, vulgarisée et remaniée, tente d’approcher les problèmes du bon côté, en expliquant les enjeux de la protection numérique.

Partagez, copiez, réutilisez et diffusez !

Le danger du faux sentiment de sécurité & la protection des sources pour les journalistes

Big data is watching You Lyon Ev

L’art lent et minutieux de solliciter une source digne de confiance est l’une des compétences les plus excitantes (et les plus négligées) de la trousse à outils du journaliste d’investigation. Mais comment cela fonctionne-t-il lorsque la source ne peut être atteinte que par des moyens numériques ou ne présente qu’une identité anonyme en premier lieu ?

Dans cet article, nous avons examiné comment l’art de cultiver une source fonctionne dans un monde où la confiance doit être gagnée à distance — et si les pratiques de l’ère numérique peuvent transformer les méthodes traditionnelles.

Continue reading « Le danger du faux sentiment de sécurité & la protection des sources pour les journalistes »

Histoire du kopimisme

Kopimi rainbow logo

Le kopimisme est défini comme une croyance philosophique selon laquelle toutes les informations doivent être distribuées librement et qu’aucun monopole sur la connaissance ne doit jamais persister, surtout pas via une régulation étatique ni par les lois sur les droits d’auteur, la réglementation de la propriété intellectuelle ou autre. Le mouvement est une sortie du mouvement de la culture libre. Il existe en grande partie comme un phénomène Internet et est étroitement lié au parti politique suédois : le Parti pirate [1]. Cependant, l’idéologie a été officiellement reconnue en Suède comme une religion, bien qu’elle ne comporte aucune divinité et ne comporte aucun dogme théologique.

Continue reading « Histoire du kopimisme »

Notes & références

  1. « Le Parti Pirate est un mouvement politique international ralliant celles et ceux qui aspirent à une société capable de partager les savoirs culturels et scientifiques de l’humanité ; protéger l’égalité des droits des citoyens grâce des institutions humaines et transparentes ; défendre les libertés fondamentales sur Internet comme dans la vie quotidienne. Extrait de la présentation du Parti Pirate sur leur site https://partipirate.org/ » []

La Fabrique du Consentement

PRISM NSA

Aimez-vous les tours de magie ? J’ai toujours aimé ces grands prestidigitateurs capable de manipuler l’esprit des gens; Robert Houdin, le plus célèbre illusionniste français du XIXe siècle, Georges Méliès, cinéaste de génie ou encore James Hodges pour ne citer que ces trois illustres personnages, célèbres pour leurs stratagèmes prestigieux.

Pour réussir un « tour de magie » il faut faire croire au public qu’on va faire une chose précise en dirigeant son attention sur cette chose. Cela permet au magicien d’en faire une autre que personne ne voit. À la fin, l’illusion est parfaite et le public n’y voit que du feu. Chacun peut croire à la magie et crier au scandale si on essaie de trouver le subterfuge. Mais s’il s’agit d’une manipulation à un niveau planétaire, d’une mise en cause de nos libertés fondamentales, doit-on alors réfléchir aux tours de passe-passe qui sont entrain de se jouer ou faut-il simplement y croire et accepter l’impensable ?
Continue reading « La Fabrique du Consentement »