Réflexions sur l’Antispécisme

Die grossen blauen Pferde

Je soutiens qu’il ne peut y avoir aucune raison – hormis le désir égoïste de préserver les privilèges du groupe exploiteur – de refuser d’étendre le principe fondamental d’égalité de considération des intérêts aux membres des autres espèces.

— Peter Singer, in « Animal Liberation » (1975).

Je trouve que l’argumentaire rationnel des spécistes est bien pauvre en vérité. Ils ne s’embarrassent que rarement de trouver des arguments pour faire valoir leur « vérité » et ils s’occupent peu d’examiner les arguments des antispécistes. Pour eux, le fait de faire de l’élevage — de maintenir des animaux dans un état de servitude comme de simples outils que l’on jette et remplace une fois qu’ils ne fonctionnent plus — se passe de justifications. Leur seule réponse qu’ils connaissent est : « C’est comme ça, nous avons besoin de manger de la viande. Point final. » Pourquoi maintenir cet état de servitude ? Parce que. Parce que l’immense majorité des humains fait partie des oppresseurs. C’est ce caractère « évident » qui est l’obstacle principal auquel se confronte l’antispéciste.

Continue reading « Réflexions sur l’Antispécisme »

G7 & Camp Climat : comment la NON-VIOLENCE protège l’État et les politiques écocidaires ?

Kota Garut Indonesia

Le week-end dernier c’était le G7 à Biarritz. Comme chaque année, les 7 chefs d’État des plus grandes puissances économiques mondiales se sont réunis pour continuer d’asseoir leur domination sur le reste du monde. En parallèle, un contre-sommet était organisé à 34 kilomètres de Biarritz pour dénoncer l’inaction de ces sept pays en matière d’écologie, de démocratie et de justice sociale. Ce contre-sommet fut organisé par des associations qui se revendiquaient non-violentes.

En d’autres termes, les actions proposées par ce contre-G7 étaient essentiellement symboliques et ont donc très peu dérangé les chefs d’État et leurs réunions. Ce n’est pas tant qu’ils n’ont pas réussi à déranger ce sommet, ils ne l’ont simplement pas voulu !

Continue reading « G7 & Camp Climat : comment la NON-VIOLENCE protège l’État et les politiques écocidaires ? »

L’écologie est-elle une science sociale ?

Borodur Java IndonesiaL’écologie a oublié ce qu’elle est : une science non pas naturaliste, mais sociale. Elle est une sociologie, voire la sociologie du monde. La sociologie humaine n’en serait qu’un département. L’écologie est également un socialisme, car elle défend l’intérêt général, celui des hommes et de la planète, à partir de règles concertées. Par Frédéric Denhez

Continue reading « L’écologie est-elle une science sociale ? »