À celleux qui sèment au vent

Un texte diffusé par le Comité des Oisives Organisées et Libertaires, à Redon (Ille-et-Vilaine).

À celleux qui nous prennent tout, à celleux qui nous humilient, nous piétinent ! Nous signifions notre refus de nous laisser conduire dans une lente agonie vers le néant. Iels nous interdisent d’être libres ? Nous sommes et serons solidaires face à l’oppression. Cette fois-ci, pas de sauf-conduit mais une justice implacable et légitime.

Nous connaissons la valeur des choses, nous comprenons la valeur de la vie. L’énergie qui nous pousse depuis le fond de l’histoire vers notre émancipation, ne saurait s’échouer sur la haine de celleux qui chaque jour nous trahissent un peu plus.

Solidaires de tout·es les oppressé·es, les affranchi·es, les prisonnièr·es, nous descendrons les bourgeois de leur podium, de leur tour d’ivoire pour les faire trimer à l’usine, aux champs, à la mine ou croupir à Cayenne.

Entravons-les dans leur chair comme ils accablent le monde. Ensauvageons notre quotidien, libérons nos consciences du joug de la domination.

Nous déclarons la Commune Libre de Redon, comme tout·es nos pareilles partout en France. Partout les comités s’organisent pour enraciner le pouvoir populaire bien profond dans la terre, les communes libres fleurissent et refusent l’oppression constante de l’État illégitime et de ses complices.

La désobéissance, les boycotts et les sabotages seront nos armes, des armes puissantes pour danser sur un monde à bout de souffle dont nous ne voulons pas.

Redon, 1er mai 2021